Scroll Top
19th Ave New York, NY 95822, USA

Luxation glande nictitante

La glande nictitante est une glande lacrymale située normalement à la base de la membrane nictitante (également appelée troisième paupière). Elle est à l’origine de 30% de la sécrétion lacrymale globale de l’oeil.

La luxation de la glande nictitante, souvent appelée “œil de cerise” chez le chien, est une affection courante qui peut également affecter les chats, bien que plus rarement.

Épidémiologie et Prévalence

• Chez le chien, cette affection est fréquemment observée chez les jeunes individus, avec 75% des cas diagnostiqués avant l’âge d’un an.
• Certaines races sont prédisposées, notamment les dogues allemands, les cockers anglais et américains, le beagle, lebasset hound, et les races brachycéphales comme le bouledogue anglais.
• Chez le chat, la luxation est moins fréquente mais peut être observée chez le burmese.

Pathogénie

• La cause exacte n’est pas clairement déterminée, mais des facteurs génétiques sont suspectés en raison de la
prévalence élevée chez certaines races.
• Des anomalies anatomiques et une faiblesse des attaches des tissus conjonctifs de la glande au fascia périorbitaire pourraient contribuer à la luxation.

Symptômes et Diagnostic

• La glande nictitante prolabée peut entraîner une hyperhémie conjonctivale modérée et un léger épiphora (larmoiement), sans signes de douleur évidents chez le chien.
• Le diagnostic clinique est généralement simple et se base sur l’observation de la glande prolabée.

Traitement

• La prise en charge chirurgicale est considérée comme la plus efficace à long terme.
• La technique la plus couramment utilisée consiste à repositionner la glande en créant une poche dans la conjonctive de la membrane nictitante.
• Un fil de suture conjonctival est ensuite mis en place pour refermer la poche créée chirurgicalement et maintenir la glande nictitante en place.

Considérations Post-Opératoires

• Une attention particulière doit être portée à la possibilité de kératoconjonctivite sèche (KCS) en cas de non repositionnement de la glande.
En général, cette chirurgie donne d’excellents résultats, et le pronostic est bon. Cependant, il est essentiel de suivre les recommandations du vétérinaire pour assurer une récupération optimale de l’animal

© Laurent Bouhanna
Print Friendly, PDF & Email