Scroll Top
19th Ave New York, NY 95822, USA

Uvéites

Les uvéites chez le chien et le chat sont des affections oculaires caractérisées par une inflammation de l’uvée, la couche vasculaire de l’oeil (iris , corps ciliaires, choroïde).

Étiologie (les causes)

Les uvéites peuvent être causées par des maladies systémiques, infectieuses, parasitaires, tumorales ou métaboliques. Chez le chat, des agents pathogènes comme le coronavirus félin (PIF) et le virus de l’immunodéficience féline (FIV) sont souvent impliqués.

Voici dans le détail les différentes causes d’uvéites chez le chien et le chat :

Uvéites chez le chien

1. Maladies infectieuses :

  • Bactéries (par exemple pyomètre, prostatite, pneumonie, pyélonéphrite)
  • Parasites (comme l’erhlichiose, la leishmaniose, la maladie de Lyme)
  • Virus de l’hépatite de Rubarth
  • Protozoaires responsables de toxoplasmose

2. Maladies inflammatoires non infectieuses :

  • Syndrome uvéo-dermatologique

3. Tumeurs oculaires dans les tissus de l’oeil

4. Traumatismes oculaires

5. Uvéite idiopathique (cause inconnue dans environ 75 % des cas)

Uvéites chez le chat :

1. Traumatismes : Corps étrangers (comme épillets, échardes, petits morceaux de bois); Griffures d’autres chats.
2. Maladies virales (péritonite infectieuse féline, leucose féline, FIV)
3. Maladies parasitaires (toxoplasmose)
4. Cancers (tumeurs primitives de l’oeil, métastases de lymphomes atteignant l’uvée )
5. Uvéite idiopathique (cause inconnue dans 75 % des cas).

Symptômes

Les symptômes sont liés à une rupture des barrières hémato-oculaires, une exsudation de protéines et/ou de cellules inflammatoires. Lors d’uvéites antérieures, on observe souvent un myosis anisocorique (pupille étroite), une hypotonie oculaire (baisse de la pression intraoculaire), ou une augmentation de la turbidité de l’humeur aqueuse, l’oeil paraît rouge et une douleur, caractérisée par un blépharospasme et une photophobie, est souvent associée.

Traitement

Le traitement des uvéites vise à contrôler l’inflammation, diminuer la douleur et prévenir les séquelles. Le traitement symptomatique repose sur l’utilisation d’anti-inflammatoires, principalement les corticoïdes, et d’agents parasympatholytiques comme l’atropine en collyre. Les corticoïdes peuvent être administrés par voie locale, par voie orale, ou par voie sousconjonctivale.
Il est surtout essentiel d’entreprendre une démarche diagnostique rigoureuse pour adapter le traitement à la cause spécifique de l’uvéite.

Print Friendly, PDF & Email